Je vous écris une dernière note, car je crois qu’il est important de clore et surtout de fermer réellement cette session. J’ai aujourd’hui transféré toutes les notes au département et envoyé par la poste les travaux. Pour ceux qui m’ont envoyé des versions électronique, cela devra attendre un peu, car je n’ai pas le temps maintenant de vous renvoyer les travaux par courriel. Pour ceux qui veulent récupérer les versions papiers, je suis bien d’accord. Au retour de vacances, soit le 10 juin, je suis bien d’accord de faire un 5 à 7 sur une terrasse près de l’UQAM dans le quartier latin (idéalement pas le St-Sulpice, j’ai assez donné…). L’idée est lancée, à vous de la reprendre au bond!

Que vous dire d’autre? D’une part, que moi aussi j’ai énormément aimé vous enseigner l’art de bien faire un travail de méthodologie. Je sais que cela peut vous sembler emmerdant et surtout lassant, mais je crois que cela est important. Vous allez être des professionnels de la communication dans un an et vous devez maîtriser quelques outils de méthodes, à tout le moins savoir reconnaître un travail bien fait d’un travail mal fait.

Certains d’entres vous seront content de vos notes, d’autres vont peut-être me maudire. Ce que je peux vous dire, c’est que l’acte de sanctionner un travail est toujours difficile et reste, selon moi, un acte subjectif. J’ai tenté, au meilleur de moi-même et à l’aide d’une grille de correction et d’un guide de rédaction des travaux, de vous donner le plus d’outils pour me faire un travail comme je l’entends et qui respecte, selon moi, les balises normalement reconnues. Il en reste que ma vision de la recherche en communication peut être bien différente de d’autres enseignants et cela est bien ainsi. Étant donné que je ne dispose que cette subjectivité, c’est celle-là avec laquelle moi-même et aussi Fellah avons travaillé.

D’ailleurs, j’en profite pour la remercier du travail qu’elle a fait sur les deux travaux d’équipe. Du bloc d’heures prévues par le département, Fellah a dépassé le temps (presque du double!) qu’elle avait d'alloué pour la correction de vos épreuves. Elle a lu avec rigueur chacune de vos copies et mis ses commentaires. Cela m’a été très utile, car nous pouvions discuter sur la validité de mettre un A ou un A- sur telle ou telle section. Son regard exceptionnel m'a été d'un grand secours. Merci Fellah.

Au fait, que veut dire une note, si vos apprentissages ont été significatifs? Je vous le dis, la note selon moi n’est qu’une représentation subjective de remplir ou non les critères demandés, mais dans l’absolu, je vous invite à réfléchir aux apprentissages que vous avez fait de rencontrer du vrai monde et de leur poser des vraies questions pour ensuite en faire des modèles de compréhension.

À mon sens, l’essence du travail de l’intellectuel est là : la quête de la compréhension de ce qui l’entoure et la recherche de faire mieux dans cette quête.

Voilà, c’était mon billet du jour. N’hésitez pas à m’écrire si jamais vous avez des problèmes de méthodes, c’est mon dada (tout comme la démocratie, les grandes assemblées délibérantes, la participation et l'engagement citoyen).