Documentations pertinentes en lien pour une augmentation des frais de scolarité

Voici quelques éléments d’informations proposés par l’un de nos conférenciers, Youri Chassin.

Les droits de scolarité et le financement à long terme des universités
Note économique de l’IEDM sur les frais de scolarité, par Mathieu Laberge (Octobre 2008):
www.iedm.org/files/octobre08_fr_0.pdf

Le gouvernement québécois prévoit hausser les droits de scolarité universitaires de 50$ par trimestre jusqu’en 2011-2012. Jusqu’ici, peu d’études ont évalué les conséquences de cette politique de «dégel» sur le financement des universités et sur la participation des étudiants à celui-ci. De plus, aucune annonce ne laisse deviner la politique de tarification des études universitaires qui prévaudra
après 2012. Cette Note économique amorce donc la réflexion sur le type de politique qui pourrait être adoptée afin d’assurer le financement à long terme des universités.

Le rendement privé et social de l’éducation universitaire au Québec: Estimation reposant sur le Recensement de 2006

Un rapport de recherche de François Vaillancourt, professeur d’économie à l’Université de Montréal et au CIRANO, sur le rendement privé et social de l’éducation universitaire au Québec:
http://www.fiup.umontreal.ca/en/documents/CIRANOVaillancourt2010.pdf

Le financement des universités québécoises comparé à celui des autres provinces canadiennes

La plus récente estimation du sous-financement des universités québécoises par la Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec (CREPUQ), selon la méthodologie comparative développer en collaboration avec le ministère de l’Éducation, 17 novembre 2010.

www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/Financement-Univ-QC-_compare-univ-autres_provinces_2000-2001_2007-2008__2010-11-17_2_.pdf

Le déficit de ressources de fonctionnement des universités québécoises par rapport au financement
moyen des universités des autres provinces canadiennes atteignait un montant brut de 797,1 M$ en
2007-2008. De ce montant, il faut déduire une somme de 175 M$ qui représente les montants
additionnels d’aide financière aux études versés par les établissements universitaires des autres
provinces, alors qu’au Québec cette aide est versée par les programmes gouvernementaux. Selon les
données de 2007-2008, les universités québécoises devraient disposer de 620 M$, net de l’aide
financière, pour atteindre la parité de financement avec les universités des autres provinces
canadiennes.

L’étude met également en relief des données illustrant le fait que la contribution gouvernementale aux
universités québécoises est supérieure à la moyenne canadienne alors que la contribution provenant
des étudiants et celle provenant d’autres sources sont inférieures.

Débats: droits de scolarité: hausse justifiée? Vos points de vue

Enfin, pour présenter une diversité de points de vue, le site cyberpresse présentait un « débat » sur les droits de scolarité, exposant les avis de divers personnalités québécoises, 17 mars 2011 (Cyberpresse)

www.cyberpresse.ca/debats/le-debat-du-jour/

Dans son budget de jeudi, le gouvernement Charest doit annoncer une hausse substantielle des droits de scolarité dans les universités à compter de 2012. L’augmentation devrait atteindre 500$ par année pendant trois ans. Croyez-vous que cette hausse est justifiée? Est-elle la meilleure solution au sous-financement des universités? Cette augmentation rendra-t-elle l’université moins accessible aux jeunes Québécois?