Articles scientifiques sur la question des frais de scolarité

Lien

Merci à Pier-André Bouchard St-Amant pour ces hyperliens:

GOA (2005) Limited Research Exists on Effectiveness of Tools to Assist Students and Families through Title IV Student Aid and Tax Preferences. GAO-05-684, Aug 29, 2005
http://www.gao.gov/products/GAO-05-684

Dynarski, Susan (2005) « Building the Stock of College-Educated Labor ». Harvard University, Kennedy School of Government & National Bureau of Economic Research
http://www.ers.princeton.edu/workingpapers/15ers.pdf

Hoxby, Caroline (1998) Tax Incentives for Higher Education. Tax Policy and the Economy, Volume 12
http://ideas.repec.org/h/nbr/nberch/10913.html

Kane, Thomas (2007) « Evaluating the Impact of the D.C. Tuition Assistance Grant Program ». Journal of Human Resources. University of Wisconsin Press, vol. 42(3). 2007.
http://www.nber.org/papers/w10658

Heller, Donald E. (1997) « Student Price Response in Higher Education: An Update to Leslie and Brinkman. » Journal of Higher Education, v68 n6 p624-59 Nov-Dec 1997
http://eric.ed.gov/ERICWebPortal/detail?accno=EJ555723

Québec/Canada

Frenette, Marc (2007) Do Universities Benefit Local Youth? Evidence from
University and College Participation, and Graduate Earnings
Following the Creation of a New University
. Research Paper – Analytical Studies Branch Research Paper Series, Statistics Canada
Business and Labour Market Analysis.
http://www.fqppu.org/assets/files/babillard/donnees_statistiques/Do_universities_benefit_local_youth.pdf
– – – La meilleure étude sur les externalites universitaires (PABSTA)

Demers, Marius (2008) Bulletin statistique de l’éducation: La rentabilité du diplôme. Gouvernement du Québec , Ministère de l’Éducation, Direction des statistiques et des études quantitatives. No 8 – Février 1999.
www.mels.gouv.qc.ca/stat/Bulletin/bulletin_8.pdf

Bourdon, Marie-Claude (2007) « Droits de scolarité : deux économistes croisent le fer. Marceau vs Lemelin ». Journal L’UQAM, vol. XXXIII, no 13 (19 mars 2007)
http://www.uqam.ca/entrevues/2007/e2007-043.htm

Vierstraete. Valérie (2007) Les frais de scolarité, l’aide financière aux études et la fréquentation des établissements d’enseignements postsecondaire. Comparaison à l’échelle internationale et étude de scénarios pour le Québec. Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.
http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/modesFinancement/pdf/droits_scolarite.pdf

Neil, Christine (2009) « Tuition fees and the demand for university places ». Economics of Education Review Volume: 28, Issue: 5, Publisher: Elsevier, Pages: 561-570
www.wlu.ca/documents/17295/Enrol_Fee.pdf

Vaillancourt
http://www.fiup.umontreal.ca/en/documents/CIRANOVaillancourt2010.pdf


La théorie, plus mathématique

Heckman, James J., Lance Lochner et Christopher Taber (1998) « General-Equilibrium Treatment Effects: A Study of Tuition Policy » The American Economic Review. Vol. 88, No. 2, May, 1998
http://www.jstor.org/stable/116952
– – – Un vrai pro-degel… prix Nobel aussi (PABSTA)

Gary-Bobbo Robert J. et Alain Trannoy (2007) « Efficient Tuition Fees and Examinations ». Journal of the European Economic Association, 6(6): 1211–43
http://ces.univ-paris1.fr/membre/Gary-Bobo/GaryBobo-Trannoy-Single.pdf

Hanushek, Eric A., Charles Ka Yui Leung et Kuzey Yilmaz (2003) « Redistribution through Education and Other Transfer Mechanisms » Journal of Monetary Economics 50 (2003) 1719–1750
http://hanushek.stanford.edu/publications/redistribution-through-education-and-other-transfer-mechanisms

Michaelis, Peter (2004) Education, Research and the Impact of Tuition Fees – A Simple Model of the University. Universitaet Augsburg, Institute for Economics in its series Discussion Paper Series with number 265.
http://ideas.repec.org/p/aug/augsbe/0265.html
– – – Modèle très simple. (PABSTA)

Gandhi, Sima J. (2008) »UNDERSTANDING STUDENTS FROM A BEHAVIORAL ECONOMICS PERSPECTIVE: HOW ACCELERATING
STUDENT LOAN SUBSIDIES GENERATES MORE BANG FOR
THE BUCK » KANSAS JOURNAL OF LAW & PUBLIC POLICY Vol. XVII:2.
http://www.law.ku.edu/publications/journal/pdf/v17n2/gandhi.pdf
– – – Discussion intéressante.(PABSTA)

Quelques vidéos sur la question des frais de scolarité

Galerie

Plusieurs groupes et associations ont fait des vidéos portant sur la hausse des frais de scolarité et différents argumentaires pour répondre à cette question. En voici une sélection. Les coûts cachés de la hausse 23 janvier 2012 – Réalisé par … Lire la suite

Documentations pertinentes en lien pour une augmentation des frais de scolarité

Voici quelques éléments d’informations proposés par l’un de nos conférenciers, Youri Chassin.

Les droits de scolarité et le financement à long terme des universités
Note économique de l’IEDM sur les frais de scolarité, par Mathieu Laberge (Octobre 2008):
www.iedm.org/files/octobre08_fr_0.pdf

Le gouvernement québécois prévoit hausser les droits de scolarité universitaires de 50$ par trimestre jusqu’en 2011-2012. Jusqu’ici, peu d’études ont évalué les conséquences de cette politique de «dégel» sur le financement des universités et sur la participation des étudiants à celui-ci. De plus, aucune annonce ne laisse deviner la politique de tarification des études universitaires qui prévaudra
après 2012. Cette Note économique amorce donc la réflexion sur le type de politique qui pourrait être adoptée afin d’assurer le financement à long terme des universités.

Le rendement privé et social de l’éducation universitaire au Québec: Estimation reposant sur le Recensement de 2006

Un rapport de recherche de François Vaillancourt, professeur d’économie à l’Université de Montréal et au CIRANO, sur le rendement privé et social de l’éducation universitaire au Québec:
http://www.fiup.umontreal.ca/en/documents/CIRANOVaillancourt2010.pdf

Le financement des universités québécoises comparé à celui des autres provinces canadiennes

La plus récente estimation du sous-financement des universités québécoises par la Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec (CREPUQ), selon la méthodologie comparative développer en collaboration avec le ministère de l’Éducation, 17 novembre 2010.

www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/Financement-Univ-QC-_compare-univ-autres_provinces_2000-2001_2007-2008__2010-11-17_2_.pdf

Le déficit de ressources de fonctionnement des universités québécoises par rapport au financement
moyen des universités des autres provinces canadiennes atteignait un montant brut de 797,1 M$ en
2007-2008. De ce montant, il faut déduire une somme de 175 M$ qui représente les montants
additionnels d’aide financière aux études versés par les établissements universitaires des autres
provinces, alors qu’au Québec cette aide est versée par les programmes gouvernementaux. Selon les
données de 2007-2008, les universités québécoises devraient disposer de 620 M$, net de l’aide
financière, pour atteindre la parité de financement avec les universités des autres provinces
canadiennes.

L’étude met également en relief des données illustrant le fait que la contribution gouvernementale aux
universités québécoises est supérieure à la moyenne canadienne alors que la contribution provenant
des étudiants et celle provenant d’autres sources sont inférieures.

Débats: droits de scolarité: hausse justifiée? Vos points de vue

Enfin, pour présenter une diversité de points de vue, le site cyberpresse présentait un « débat » sur les droits de scolarité, exposant les avis de divers personnalités québécoises, 17 mars 2011 (Cyberpresse)

www.cyberpresse.ca/debats/le-debat-du-jour/

Dans son budget de jeudi, le gouvernement Charest doit annoncer une hausse substantielle des droits de scolarité dans les universités à compter de 2012. L’augmentation devrait atteindre 500$ par année pendant trois ans. Croyez-vous que cette hausse est justifiée? Est-elle la meilleure solution au sous-financement des universités? Cette augmentation rendra-t-elle l’université moins accessible aux jeunes Québécois?

Quelques textes pour le gel des frais de scolarité

Voici quelques textes proposé et rédigé par l’un des conférenciers, Pier-André Bouchard St-Amant.

Droits de scolarité – Un débat ou un faux débat?
http://pabsta.qc.ca/fr/textes/opinions/recteurs

Le Devoir, 10 septembre 2010.

En réponse au texte de Peter Dietsch « financer l’éducation supérieure : plaidoyer pour un impôt postuniversitaire »
http://pabsta.qc.ca/fr/textes/publications/ipu

Faisant suite à mon dernier texte dans cette revue, le directeur de publications m’a demandé de participer à un débat avec un professeur de philosophie, Peter Dietsch. Ce dernier propose une alternative au modèle de financement actuel des études postsecondaires, soit un impôt postuniversitaire (ci-après IPU). Peter Dietsch n’étant pas disponible, j’ai accepté de commenter son texte « Financer l’éducation supérieure : plaidoyer pour un IPU », paru dans les Cahiers de l’éthique du Centre de recherche en éthique à l’Université de Montréal. Je commencerai d’abord par résumer ses positions et arguments, puis je passerai à la critique à proprement dite de son exposé.

Les droits de scolarité doivent demeurer faibles
http://pabsta.qc.ca/fr/textes/frais

Pier-André Bouchard St-Amant, Candidat à la maîtrise en économie, Université du Québec à Montréal
Nicolas Marceau, Professeur titulaire, Département des sciences économiques, Université du Québec à Montréal

Édition du lundi 05 mars 2007 – Le Parti libéral du Québec annonce son intention d’accroître les droits de scolarité universitaire de 30 % en cinq ans. Nous croyons que cela serait mal avisé. Rappelons que deux types de régime permettent de garantir un niveau donné de financement global pour les universités: Régime avec droits de scolarité élevés et financement public faible

Pauvre Ontario!
http://www.pabsta.qc.ca/fr/pauvreontario

Le gouvernement de l’Ontario a décidé de réduire les frais de scolarité des étudiants ontariens de premier cycle de 30% dès janvier prochain. Cela représente une réduction des frais de scolarité d’environ 1600$ pour les futurs étudiants et les étudiants actuels. Étant moi-même étudiant dans une université ontarienne, j’étais heureux d’apprendre cette nouvelle! Cela dit, quand j’ai voulu me renseigner sur les possibles impacts d’une baisse des frais de scolarité et en lisant différentes sources du Québec, j’en suis venu à une seule conclusion: l’Ontario court à sa perte!

Je détaille ci-bas chacun des arguments que j’ai trouvé jusqu’à maintenant.

Position du gouvernement pour la hausse actuelle des frais de scolarité

droitdescolarite.com

Site internet

www.droitdescolarite.com

Ce site Web a été mis en ligne pour répondre à une recommandation du Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études (CCAFE) par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

Voir: www.droitdescolarite.com

Il vise à :

Apprenez pourquoi une hausse est nécessaire pour continuer à assurer la qualité de l’enseignement et garantir la valeur des diplômes universitaires. Mesurez l’effet réel que peut avoir la hausse sur votre portefeuille. Constatez également les bénéfices d’un diplôme universitaire pour un étudiant et pour la société québécoise.

Hausses des droits de scolarité et modifications à l’aide financière aux études 2012-2013 à 2016-2017

Avis à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport
Septembre 2011 du Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études.
http://www.cse.gouv.qc.ca/

Les trois chapitres du présent avis sont consacrés, respectivement, à la présentation de la demande de la ministre, à l’analyse de cette demande et à l’opinion du Comité sur les modalités de la hausse des droits de scolarité pour la période 2012-2013 à 2016-2017 ainsi que sur les modifications annoncées au Règlement sur l’aide financière aux études.

Plusieurs arguments se trouvent sur ces sites.

Faut-il vraiment augmenter les frais de scolarité?

Voici un texte argumentaire proposé et co-rédigé par l’un des conférenciers;

Faut-il vraiment augmenter les frais de scolarité?
par Eric Martin et Simon Tremblay-Pepin

Selon ce qu’on entend tous les jours, les universités du Québec seraient cruellement sous-financées, ce qui les empêcherait d’offrir une éducation de qualité et de participer activement à l’économie québécoise. Pas d’autre choix, dit-on, que de hausser les frais de scolarité. De toute façon, un·e universitaire gagnera un plus haut salaire à la fin de ses études : en s’endettant, il ou elle fait donc un investissement rentable dans son capital humain. Voilà ce que l’on entend. Qu’en est-il vraiment ?

Télécharger le texte